Pour ceux qui douteraient du drame de l’érosion que vivent les habitants de Diogué depuis 20 ans (et aussi depuis 5 ans que le Plan Local de Gestion Intégrée des Zones Côtières a été rédigé et ou rien n’a été entrepris).

Avant

Quelques années après

En 1998 la rizière Le Roy avant la salinisation. La culture du riz est la principale activité agricole de Diogué. Ce champ fertile a été ruiné par le sel

Rizière salée. En 2017 l’endroit est reconverti en séchage du poisson

La plage au sud de Diogué en 2009

La même plage en 2017 avec sa mini falaise et la mer qui a avancé de 50 mètres

La pointe Sud-Est de Diogué en 2010 : des filaos en pleine santé, un hotel (le Khouloum)

En 2017 : la désolation pour les filaos et pour l’hôtel

L’école en 2010 à plus de 100 m de la plage. Qui aurait pu prévoir le mauvais sort.

En 2017, la même école, détruite par la mer.

Quartier de Ndiayekoundia en 2010 avec à droite cette maison en location à 50 mètres de la plage …

… a été abandonnée à la mer en 2017 et les cocotiers qui l’entouraient sont tombés à l’eau.
Fermer le menu